Rapito

Marco Bellocchio, France, Allemagne, Italie, 2023o

s
vretour

Bologne, 1858 : L'Église catholique revendique Edgardo, le fils de sept ans de la famille juive Mortara. En tant que bébé, le garçon a été baptisé en secret par sa nourrice, et la loi papale prévoit qu'un enfant soit dans ce cas élevé dans la religion catholique. Les parents désespérés font tout pour récupérer leur fils. Soutenu par l'opinion publique et la communauté juive internationale, leur combat prend une dimension politique. Mais le pape refuse de rendre l'enfant et se sert de l'affaire pour renforcer son pouvoir.

On ne parle de Bellocchio que pour en dire du bien. À juste titre : avec l’âge, le cinéaste se surpasse. Il réalise des films comme on n’en fait plus, alors que personne n’avait jamais fait du cinéma comme lui. Des œuvres denses, à l’écriture lisse en apparence mais nerveuse en profondeur, portés par les meilleurs acteurs.rices italien.ne.s du moment qu’il dirige avec la fureur domptée de tout maestro qui se respecte. La comparaison musicale lui sied bien : un rien wagnérien, son cinéma tend toujours plus au statut d’œuvre d’art totale. Pas la peine sinon de faire des films. L’Enlèvement, c’est ce credo joué à quitte ou double ; le pari est amplement gagné. L’argument revisite un fait historique : dans les années 1850, un enfant juif se fait enlever sur ordre du pape. Sa famille cherche à le récupérer par tous les moyens, avant de se heurter de plein fouet aux soubresauts de l’Histoire. L’ampleur du sujet n'intimide pas le cinéaste octogénaire, qui orchestre son récit avec aplomb, déviant le film historique vers le pur mélodrame. Chaque plan porte l’empreinte de la peinture italienne des années 1840 à 1870, sans pour autant donner dans les travers de l’académisme. La musique composée par Fabio Massimo Capogrosso, dont l’intensité dramatique connaît peu d’équivalents, accompagne le développement de l’intrigue avec le faste et la gravité qui vont de pair avec toute bonne fresque historique. Michel-Ange avait trouvé dans le marbre de Carrare le matériau dont extraire ses sculptures, Bellocchio puise dans l’histoire moderne de l’Italie la matière de ces derniers films. C’est peu dire que cela leur a réussi.

Émilien Gür

Galerie photoso

Données du filmo

Autres titres
L'Enlèvement FR
Kidnapped EN
Genre
Drame, Historique
Durée
125 Min.
Langues originales
Hébreu, Italien, Latin
Ratings
cccccccccc
ØVotre évaluation7,0/10
IMDB:
7,0 (2221)
Cinefile-User:
< 10 votes
Critiques :
< 3 votes

Casting & Equipe techniqueo

Enea SalaEdgardo Mortara bambino
Leonardo MalteseEdgardo Mortara ragazzo
Paolo PierobonPapa Pio IX
PLUS>
Nous utilisons des cookies. En naviguant sur cinefile.ch, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies. Pour plus de détails, voir notre déclaration de protection des données